Mission au Brésil pour la justice, la paix et l’environnement

Mission au Brésil pour la justice, la paix et l’environnement

Pour l'environement des jeunes replantent des arbres pour remplacer ceux qui ont brulé

« Dans le cœur de chaque homme, même le plus violent, il y a toujours une semence d’amour prête à germer» (Sr. Dulce)

Minas Gerais:

C’est l’Etat du Brésil ayant la plus grande concentration de minerais de fer. Un Etat riche en ressources naturelles et exploité à tous les niveaux, en particulier politique, en raison de la concentration des richesses. Les Petites Sœurs de l’Assomption, insérées dans la réalité des ouvriers de cet Etat depuis 1963, et ayant passé par diverses villes, font de leur mission parmi les pauvres et les ouvriers, un chemin d’évangélisation et d’organisation populaires dans les pas d’Antoinette Fage et d’Etienne Pernet, voulant « refaire un peuple à Dieu », d’une manière simple et engagée.

La communauté des Petites Sœurs de l’Assomption actuellement,

Elle se situe dans la ville d’Ibirité, région métropolitaine de Belo Horizonte. La communauté se compose de trois Sœurs : Ágda da Penha de Sousa, Willma Huanca Tipa, et Mariotides Gomes Bezerra. La ville d’Ibirité, comme partout dans le monde, est en constante mutation. En quelques années, nous avons observé une forte augmentation de la violence, principalement domestique, qui se répercute directement sur la montée de la criminalité et des décès chez les jeunes et les adolescents. De même pour le taux de chômage élevé, qui jette les familles dans une situation difficile de maladies et de désolation. Dans ce scénario de tant de souffrances, nous sommes appelées et nous intégrons à notre Projet Communautaire les aspects missionnaires qui nous invitent à la justice, la paix, et la lutte pour des politiques publiques garantissant la dignité pour les personnes et pour le soin de notre Maison Commune.

C’est avec les familles des communautés ecclésiales de la paroisse Sainte Claire et Saint François d’Assise, dans la ville d’Ibirité où nous sommes, que nous agissons au niveau social et pastoral, en misant sur l’espérance et très souvent en étant témoins des signes de Jésus-Christ dans la vie et dans l’histoire du peuple simple, qui prend peu à peu conscience de sa valeur et de l’importance de sa participation pour réaliser le projet de Dieu « afin que tous aient la vie ».

Notre action:

Nous agissons au niveau de l’insertion dans le monde du travail, par des soins dans le domaine psychologique ; par l’enseignement dans l’école publique, sur des lieux de conflits familiaux et sociaux ; dans la recherche d’emploi, en nous solidarisant avec les chômeurs ; dans l’accompagnement des activités du Centre Social Antonieta Fage (selon le charisme et la spiritualité des Petites Sœurs de l’Assomption) ; dans la Pastorale des Vocations, dans l’inter-congrégations avec la Famille Assomption et d’autres congrégations, dans leurs rencontres de formations et de retraites, entre autres.

Mais, parmi toutes ces activités et ces options pour la vie, nous sommes directement engagées dans la lutte pour la préservation de l’environnement et le soin de notre Maison Commune, concrètement en nous mobilisant pour la défense de la Serra Rola Moça.

La Serra appartient à la chaîne montagneuse du Minas Gerais, qui se trouve près de notre maison et de notre paroisse. C’est la moins exploitée des montagnes, en raison de la lutte du peuple qui s’est regroupé en un petit mouvement social dans l’objectif de faire face aux attaques des sociétés minières de la Serra, d’où provient l’approvisionnement en eau de toute la ville et l’irrigation des jardins, qui est le principal travail de nombreuses familles et dans certains cas, l’unique source de revenu des ménages.

Les sociétés minières ne respectent pas les lois pour la préservation de l’environnement, elles exploitent sans discernement et clandestinement. Très souvent, surtout en période de sécheresse, la Serra est en proie à des incendies, presque toujours criminels : les grandes compagnies minières essaient de se saisir des richesses naturelles, en proposant la privatisation de ce bien naturel de l’humanité ! Dans ces cas-là, la faune est décimée et la flore dévastée… C’est par le biais d’audiences publiques, de pétitions et d’actions de sensibilisation et d’éducation environnementale, comme par exemple des promenades écologiques dans la Serra et aux sources qui s’y trouvent, que le groupe fait peu à peu du militantisme évangélisateur. Cette action souffre de nombreuses de persécutions et d’incompréhensions, car les sociétés minières détiennent le pouvoir économique et sont capables de détourner les réseaux d’informations et de réduire à néant le travail réalisé.

Malgré tout, nous poursuivons avec foi et espérance ! En juillet, en partenariat avec d’autres mouvements socio-environnementaux et pastoraux, nous avons organisé le “Séminaire sur l’environnement” dans la ville d’Ibirité, au cours duquel nous avons discuté de la défense de la Serra de Minas. Pendant ce séminaire, nous avons abordé et soulevé d’importantes questions concernant les politiques publiques à mettre en œuvre pour la défense de la vie en communion avec les générations futures, avec une base de réflexion sur le désastre internationalement connu de la ville de Mariana, lorsque la coulée de déchets de l’exploitation minière Samarco s’est déversée sur la ville et, en plus de toutes les destructions subies, a entraîné la mort du fleuve Rio Doce.

Les actions peuvent sembler discrètes ou peu nombreuses, mais elles constituent le lieu de résistance et de lutte qui nous permet de mettre en place des actions politiques concrètes, basées sur la foi, pour la conquête des droits et le partage du charisme légué par les fondateurs de la Congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption, dans le combat du peuple pour trouver, avec elles, une nouvelle façon de défendre la vie.

Ecrit par Tide (PSA) et Pedro Cardoso (Mouvement de défense de la Serra Rola Moça)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *