CENT MILLE VISAGES EN HARMONIE

CENT MILLE VISAGES EN HARMONIE

chorale de la Paroisse St.Jacques de Montrouge

Saint Augustin nous dit « Chanter c’est prier deux fois »

C’est toute l’aventure vécue depuis bientôt dix ans à la Chorale paroissiale de Montrouge appelée « Chorale Alléluia » que je voudrais vous partager.

Nous sommes une cinquantaine de choristes : au sein de ce groupe une vingtaine parmi nous font partie de l’ensemble vocal renaissance, où durant cinq voire six samedi après-midi nous travaillons des pièces musicales de l’époque de la Renaissance.

Lorsque nous nous regardons, nous sommes tous différents : des hommes (certainement pas assez), des femmes, des petits, des grands, des jeunes, des moins jeunes, des actifs, des retraités, des blancs, des noirs. Mais nous formons un groupe uni dans la diversité. Cette unité ne peut pas s’opérer sans un chef plein de dynamisme, de patience, de volonté et de douceur, d’exubérance et de rigueur, et surtout qui a le don de la transmission.

Véritable kaléidoscope intergénérationnel !

Chorale “Aleluia” de la Paroisse St.Jacques de Montrouge-France

Chaque lundi, avec joie nous nous retrouvons avec nos partitions : cette feuille de papier que nous tenons entre nos mains dessine des ronds au milieu de traits. Est-ce un la, un fa, un do ?

Dans l’Eglise le silence se fait entendre. Devant, se dresse la croix qui prépare notre cœur, notre âme, notre corps tout entier, à entrer en communion. Tout à coup, un son retentit, puis un autre, encore un et un dernier. Nous les avons reconnus. Le ton est donné. Ensemble, nous les restituons puis, en un seul élan, nous interprétons ce qui est écrit sur la partition. Nous sommes un.

Au fil des répétitions, des mots reviennent incontournables, pour Alphonse notre chef, qui de fait sont aussi des attitudes, des postures :

Nous aimons découvrir des chants de tous pays, toutes langues, toutes époques et styles différents.

En effet, il s’agit de chanter ensemble, de former une seule voix, de s’écouter. Pour moi, la diversité du groupe, la recherche d’unité dans le chant, l’écoute permettant l’harmonie me parlent aussi de ce que je vis en Communauté, dans la Congrégation comme Petite Sœur de l’Assomption. Pas toujours facile !

N’est-ce pas là le défi d’une vie en fraternité que l’écoute, la communion, l’unité ?

Le Père Pernet, Notre Fondateur, aimait dire cette prière : « Mon Dieu faites l’unité des esprits dans la vérité et l’union des cœurs dans la charité. »

La beauté du chant liturgique, du chant classique m’invite à l’action de grâces …

Le chant, la voix fait sortir de soi par la place du souffle, de la respiration en un mot c’est tout le corps qui chante.

C’est un véritable loisir, mais aussi un véritable travail.

Je suis en admiration sur la façon dont notre Chef nous fait prier à travers l’apprentissage du chant.

Mais je n’oublie pas les temps de convivialité qui contribuent aussi à rendre notre groupe plus vivant et fraternel. Ce plaisir d’être ensemble se retrouve également sur les visages de ceux et celles qui écoutent. Les enfants, les couples, les familles, les anciens, les malades, les célibataires, toute la diversité de nos assemblées, chacun trouve quelque chose dans les sons, les textes, l’interprétation ou l’harmonie. Il est merveilleux de chanter en tant que serviteur de la Parole de Dieu et que cela touche tout le monde au plus profond de soi

Alors OUI chanter c’est prier en toute gratuité pour la Gloire de Dieu.

Monique Mage- Petite Sœur de l’Assomption

Chorale Aleluia de la Paroisse de St.Jacques à Montrouge
VideoChorale Aleluia à Montrouge le jour de la musique

Une réponse

  1. Eliane de MONTEBELLO dit :

    Très bien cette recherche d’unité qui va plus profondément que les voix.Merci Eliane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *